voeux 2015le plongeoncatalogue expo centre du vitrailgrande toile 2013 detail verre assietteUFRufr intatelier polyptyquenoisypeinture, détailLes Lilasassiette chocolatsLe plongeon
Didier Sancey, artiste plasticien expose en France et au Québec.

Il travaille avec Alice Sancey, artiste plasticienne.
Leurs ateliers sont à Chartres.

Peintre depuis 1963, Il a été architecte de 1980 à 1987 et enseignant plasticien à l'ENS d'architecture de Paris-Belleville de 1981 à 2012.

Le vitrail contemporain est un prolongement de son travail de peintre.


Une nouvelle exposition de peinture, en hommage à Pierre Riverin aura lieu prochainement à Eastman, le vernissage est le 12 septembre 2015.

« Près de quinze ans de fidélité, celle, la plus importante d’un artiste à sa galerie. Une peinture, un tableau, un vitrail sont réussis quand l’expérience que nous faisons d’elle n’est pas uniquement picturale. «Quand ça y est, ça y est» répond Manet lorsqu’on le questionne sur ses tableaux. Cette expression est autant le signe du désarroi que de l’assurance pour un peintre comme Sancey. Son anxiété, sa crainte du jugement, le regard que les autres porteront sur son œuvre, les critiques, tout cela ne fait que ressortir le «stress» par rapport à ce que l’on dira de son travail. Le peintre sent parfois les forces lui manquer. Il regarde, au-delà du quotidien, des lieux, de son environnement, voit les chemins qui s’ouvrent à lui, ose les franchir, veut aller plus loin, il s’arrête, il prend une grande respiration et il fonce; sa force, son talent sont là, la création suit. Manet disait aussi « Chaque fois que je peins, je me jette à l’eau pour apprendre à nager ». (Pierre Riverin, Eastman, Québec, Octobre 2007.)
   
« Les relations qui unissent intrinsèquement la lumière, la couleur et l’espace, sont au cœur de l’œuvre picturale de Didier Sancey, qui les explore d’une manière transdisciplinaire, «équilibre entre intuition, sensibilité et démarche scientifique».
En appui des théories de la couleur et de son histoire culturelle, le vitrail est devenu, depuis le projet de Chartres, une base de sa recherche sur la couleur. Il résume sa problématique en trois axes qui se recoupent. Qu’est-ce que la lumière, comment est-elle composée ? Quelle structure donner à l’œuvre, et par quel réseau sera-t-elle traversée ? Enfin, sous quels rapports l’image figurée, la forme, et le réseau seront articulé à la couleur, considérée en elle-même comme une abstraction ?
… Sa peinture nous met en présence d’un réseau plus vaste que son champ, qui crée l’effet d’une vision venue d’un autre plan, située hors-champ. Marqué ou non, il impressionne les autres plans présents sur la toile, multipliant les points de vue. De manière toujours renouvelée, cette troisième dimension vient s’articuler à celle de la couleur, qui par contrastes et transparences successives ouvre ou referme d’autres espaces.
La notion holistique de réseau, qui structure différentes sciences et technologies actuelles, est au cœur de la transdisciplinarité, essentielle aux yeux de l’artiste
». (Marie Simoni, 2006, catalogue du l'exposition: ''le nouvel art de la couleur, Vitraux contemporains de chartres et d’eure et loir'' 2006 – 2007. Centre International Du Vitrail, Chartres.)
  
« Aussi me permettras-tu de considérer tes derniers travaux non pas sur le plan de leur organisation, sinon sur celui de leur immanence, ne retenant de ton art de peindre que ta vertigineuse aventure apparentée au saut dans le vide d'un parachutiste qui sait que plus il tardera l'ouverture de son parachute et plus son ivresse sera grande. Après le percement des nuages, les formes de la terre se concrétisent en surface de ses rétines avec une rapidité proportionnelle à la force d'attraction. Météore lesté d’une détermination aussi dense que le fer, je te vois filer vers ta peinture, son espace t'aspire aussi inexorablement que la terre mère reprend en son sein tout ce qui tente de lui échapper. Encore quelques centimètres d'ivresse au paradis des couleurs avant que tu ne tires sur la poignée de ton parachute pour redevenir ce pantin suspendu dans les airs en bout des cordes rigides de sa conscience. Mais qu'importe cette soudaine mutation de ton vol plané en ce qui n'est plus qu'une descente domestiquée, puisque mon regard qui se contentait jusque là de t'accompagner persévère dans son vertige au sein même de ta peinture.
Avec mon amitié, M.H.L
» (Michel Hubert Lépicouché. 1999)

Le vitrail:

Pour chaque projet de vitrail contemporain, ses expériences pluridisciplinaires ont permis à Didier Sancey de répondre simultanément aux questions artistiques, architecturales, iconographiques, et techniques en développant des concepts adaptés à chacun de ces édifices.
Le vitrail contemporain est pour Didier Sancey une transposition de la peinture. Le vitrail, comme l’œil, reçoit une information et la retransmet, il est un filtre entre la lumière naturelle et la lumière symbolique.

Lauréat de concours de projets artistiques, il a ainsi réalisé plusieurs ensembles de vitraux contemporains, religieux ou civils.
(Voir réalisations publiques)

Il participe actuellement à l’exposition collective «Les peintres et le vitrail» au Centre International du Vitrail à Chartres, ainsi qu’à l’exposition collective à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris (Mai 2015)